2 novembre 2019

Le Havre : surprenante ville d'art et d'histoire

Normandie, France
Cet été, alors que nous étions de passage en Normandie, nous avons fait escale au Havre. Et pour tout vous avouer, j'étais impatiente de découvrir cette ville que je définis comme la jumelle d'Amiens. L'une est surnommée la Cité Océane, l'autre la petite Venise du Nord. Point de ressemblance ici, certes, mais elles ont tous deux un point commun : Auguste Perret, l'architecte belge qui a tant oeuvré pour ces deux villes. Voici pourquoi Le Havre avait tant piqué ma curiosité.

C'est aussi l'un des plus grands ports de France. Une facette qui peut détourner les touristes de la Cité Océane, bercés par des stéréotypes bien connus. Mais que nenni ! Si vous ne connaissez pas la ville, je pense qu'elle peut vous surprendre autant que Kévin et moi l'avions été.

Comment se rendre au Havre ?
Située sur la Côte d'Albâtre, entre Honfleur et Etretat, Le Havre se trouve à environ 2h d'Amiens et Paris si vous prenez l'autoroute. Pour les adeptes des petites routes sans péage, le temps est allongé de 30 voire 45 minutes mais avec de jolis paysages à la clé. Quant à la #teamsansvoiture, je n'ai jamais pris le train pour Le Havre mais aucun doute que vous trouverez une correspondance directe.


Le Havre, ville d'architectes :

Outre son activité portuaire, ce qui participe également à la réputation du Havre c'est son architecture moderne qui marque d'entrée, dès que l'on pénètre dans les rues de son centre-ville. Des édifices bétonnés, rectilignes, sans fioritures... Difficile de ne pas reconnaître la patte d'Auguste Perret dont le cabinet s'est occupé de l'entière reconstruction du centre-ville, bombardé et totalement détruit en 1944, lors de la Seconde Guerre mondiale


Bien sûr le béton armé n'est pas au goût de tout le monde, mais il faut comprendre la nécessité de l'époque : reconstruire vite pour aller de l'avant et surtout reloger les habitants.

D'ailleurs, ce centre-ville rebâti dès 1945 est de nos jours reconnu par l'UNESCO comme patrimoine mondial de l'humanité. Quand on connaît son histoire, on change tout de suite de regard...


Près du Bassin du Commerce, nous voilà face à un espace édifié par un autre architecte que je ne connaissais pas avant notre visite : Oscar Niemeyer. D'origine brésilienne, c'est cet homme qui a construit Le Volcan, un bâtiment tout en rondeur et un brin futuriste qui contraste un peu avec les immeubles rectilignes de Perret. Mais je dois dire que c'est un des endroits que j'ai le plus apprécié pour son minimalisme et sa fontaine en forme de main, adossée au Volcan. Si j'étais havraise, je crois que je pourrais passer des heures sur le rebord de cette fontaine...


Avec Kévin, nous nous sommes fait la réflexion que Le Havre était un formidable terrain de jeu pour les amateurs de photographie aimant jouer avec les formes architecturales. Un autre lieu qui le démontre est la Bibliothèque Universitaire, conçue par René Dottelonde et sa fille Phine Weeke-Dottelonde. Nous n'avons malheureusement pas pu voir y accéder lors de notre séjour puisqu'elle était fermée, mais nous nous sommes promis que lors de notre retour au Havre (parce qu'évidemment on compte bien y revenir), on y passerait en tout premier tant l'édifice vaut le détour. Si vous êtes un peu curieux, je vous laisse faire vos petites recherches... 😉


Une ville d'art et d'histoire :

En plus d'avoir son centre-ville reconnu par l'UNESCO, la Cité Océane est labellisée Ville d'art et d'histoire, un label attribué par le Ministère de la Culture aux communes qui s'engagent à valoriser le patrimoine et l'architecture auprès de ses habitants et des visiteurs. 

Un incontournable du patrimoine havrais : l'église Saint-Joseph. Conçue par le grand Auguste Perret dont la patte est une nouvelle fois reconnaissable, il est impossible de la louper puisque c'est un véritable phare dans la ville.


Ma première impression en entrant à l'intérieur de ce lieu sacré : wow ! Loin des traditionnelles églises catholiques, elle est tout simplement incroyable. L'atmosphère qui y règne est assez particulière, presque mystique. Pas de rangées constituées de nombreuses colonnes, ni de voûtes telles que nous avons l'habitude de les voir. C'est un immense espace qui s'offre aux visiteurs, baigné dans les couleurs des vitraux qui se reflètent sur les murs en béton armé. 

Je crois que ce qui m'a le plus impressionnée, c'est la hauteur de son clocher et j'envie Pauline du blog World Else qui, quelques semaines avant nous, avait pu gravir les marches de cette immense tour-lanterne qui a de quoi faire tourner la tête.


Outre son église emblématique, j'ai beaucoup aimé le fait que de nombreuses oeuvres artistiques soient disséminées dans toute la ville, invitant les habitants et les visiteurs à l'exploration. Pour exemple :

👉 UP#3 de Lang et Baumann, près de la plage de galets. Une sculpture d'un blanc immaculé qui était censée rester temporairement. Mais face à son succès, la municipalité a décidé de la conserver. Pour cela, elle a été démontée puis reconçue en béton, plus résistant à l'air marin et aux aléas du temps. Par la même occasion, l'utilisation de ce matériau est également un beau clin d'oeil à l'oeuvre d'Auguste Perret...
👉 Catène de containers de Vincent Ganivet, au niveau du Grand Port maritime. Deux arches de containers qui font bien entendu référence à l'industrie portuaire du Havre et qui se croisent à 25 mètres au-dessus du sol. Plutôt impressionnant !
👉 L'escalier de Montmorency, un escalier reliant la ville haute à la ville basse, peint par des habitants avec l'artiste Miguel Do Amaral. Un bel exemple d'oeuvre collective.


Le Havre offre également quelques fresques de street-art, aux Jardins Suspendus. Par manque de temps nous n'avons pas pu y aller mais la balade semble sympa et prometteuse.


Une chose est sûre : nous reviendrons. Kévin a adoré la ville et veut absolument poursuivre notre petite exploration. On s'est même dit que si un jour on était dans l'obligation de déménager ici pour je ne sais quelle raison, cela ne nous gênerait pas, bien qu'on aime énormément notre jolie Amiens 💕 dont on ne partirait pour rien au monde. 
Il est certain que la Cité Océane a encore bien des choses à partager et pour cette raison, je ne manquerai pas de vous noter nouveaux coups de coeur, découvertes et bonnes adresses en actualisant cet article le moment venu 😉

Mots-doux

On se retrouve sur Instagram ? @faispastamijauree

© Fais pas ta mijaurée ! - Blog évasion, made in Hauts-de-France. Design by FCD.