Yes, on inaugure enfin l’Espagne parmi les destinations du blog et je vous avoue que cela me ravit dans la mesure où c’est un peu comme mon deuxième chez moi. J’y ai vécu pendant presque un an, je suis donc bilingue (ou presque, je n’ai pas encore la prétention de dire que mon espagnol est infaillible) et j’enseigne la langue quotidiennement. En bref, l’Espagne fait partie de moi et de ma vie de tous les jours, et je ne vous cache pas mon excitation à l’idée de vous en parler un peu plus sur le blog !

Pour cette première aventure au pays des castagnettes, j’ai choisi de vous emmener à Saragosse, une ville de l’Aragon à mi-chemin entre Madrid et Barcelone. Lorsque nous sommes partis en octobre dernier, c’était la première fois que Kévin allait franchir la frontière espagnole et j’ai pris d’autant plus de plaisir à lui faire découvrir la culture et les traditions du pays. Mais désormais, c’est à votre tour. Préparez votre valise, direction ZARAGOZA !

Visiter Saragosse

SOMMAIRE

  1. Se rendre à Saragosse
  2. Que voir à Saragosse ? Mes 6 incontournables
  3. Où dormir ?
  4. Où manger ?

Se rendre à Saragosse

Lorsque j’en parle avec des amis ou de la famille, la première question qui m’est souvent posée est : “Mais c’est où Saragosse ?“.

Capitale de l’Aragon (région au nord de l’Espagne) et quasi à mi-chemin entre Madrid et Barcelone qui lui volent bien souvent la vedette, Saragosse se fait plutôt discrète. Je crois que je n’aurais jamais pensé à elle si je n’avais pas fouiné dans la liste des vols proposés par telle ou telle compagnie et pourtant il s’agit d’une des plus grandes villes du nord de l’Espagne.

Pour vous y rendre, le plus simple reste de prendre l’avion. Nous sommes partis avec Ryanair au départ de l’aéroport Paris-Beauvais pour à peu près deux heures de vol et le prix du billet est vraiment très raisonnable. Pour deux allers/retours, cela nous a coûté 120 euros avec une option “priorité” qui permet d’avoir 2 bagages cabine (un petit sac de 40 cm x 20 cm x 25 cm + une valise de 55 cm x 40 cm x 20 cm de 10 kg maximum).

En ce qui concerne Ryanair :

Soyez prévoyants si vous partez avec Ryanair, ils sont plutôt pointilleux et ne vous feront aucun cadeau. Beaucoup de personnes ne respectent pas les consignes envoyées au préalable et pensent que cela va tranquillement passer le contrôle des douanes. Grosse erreur : en plus de semer un vent de panique au plus profond de votre être, vous allez récolter les critiques des voyageurs qui attendent derrière vous et ce n’est jamais très agréable.

Saragosse - Puente del Tercer Milenario

Arrivé à l’aéroport de Saragosse, deux options s’offrent à vous :

  • Le taxi, mais cela vous coûtera 20-30 euros la course.
  • Le bus, qui passe toutes les 30 minutes et dont le ticket ne vous coûtera que 1.80 euros.

Dans notre cas, le choix fut vite fait et nous avons mis 30 minutes en bus pour rejoindre le centre de Saragosse, ce qui est plutôt pas mal.

 

Que voir à Saragosse ? Mes 6 incontournables

Ici à Saragosse, pas de mer ni de montagne, mais une histoire de plus de 2000 ans et un patrimoine exceptionnel qui la convertissent en véritable joyau espagnol. De ses origines romaines à la conquête musulmane, de la conquête musulmane à nos jours, Saragosse a de quoi émerveiller et je dirai qu’il faut au moins 3 jours pour la savourer pleinement.

Saragosse - Casco Histórico

Nous avions prévu 4 jours à Saragosse, puis nous avons finalement choisi de passer les trois premiers à parcourir la ville puis le dernier pour explorer les alentours. Les principaux points d’intérêt se trouvent dans le Casco Histórico (la vieille ville), ce qui est sympa si vous prévoyez de partir pour un petit week-end puisque tout est à proximité. Cependant, il ne faut pas hésiter à s’éloigner du centre, quelques pépites valent le coup d’œil.

Saragosse - Casco histórico

Je vous recommande principalement de :

Profiter de la Basílica del Pilar et de son panorama sur la ville

Elle est incontournable et inratable tant elle est immense, vous devez impérativement passer par la Basilique du Pilier pour qui j’ai eu un gros coup de cœur. Son intérieur est d’une richesse et d’une beauté fascinante, on se sent incroyablement petit à l’intérieur d’un lieu aussi grandiose et magnifique. Je n’ai malheureusement pas eu le droit de la photographier en son sein et il est bien spécifié dès l’entrée que c’est interdit. Si vous vous y risquez, un espagnol se fera une joie de vous rappeler que vous n’avez pas le droit parce que vous êtes dans un lieu sacré. Vous êtes donc prévenus !

Saragosse - Basilica del Pilar

Outre son intérieur grandiose, il est possible de prendre l’ascenseur pour monter dans l’une de ses plus hautes tours qui offre un panorama exceptionnel sur le haut de la Basilique et ses alentours. C’est, à mon sens, l’une des plus belles vues sur la ville et je ne saurai que trop vous recommander de monter à la golden hour, lorsque le soleil se couche. Le ciel s’enflamme, se reflète dans l’Ebre qui s’écoule au pied de la Basilique, c’est tout simplement fou !

Saragosse - Basilica del Pilar

Info pratique : l’entrée est gratuite mais l’accès à la vue panoramique coûte 3 euros.

 

Passer par la Cathédrale San Salvador et sa petite place

Non loin de la Basilique du Pilier se trouve la Cathédrale San Salvador, aussi appelée “la SEO”. Plus petite que la basilique mais elle n’en est pas moins majestueuse et vaut le détour avec son retable gothique qui attire toute l’attention dès l’entrée. Cependant, toujours aucune photo possible…

Dans la sacristie se trouve le Musée des Tapisseries qui renferme une soixantaine de tapisseries, dont seulement 11 sont visibles par les visiteurs. Des pièces d’une grande orfèvrerie, un véritable trésor dont nous n’avons eu qu’un petit aperçu puisqu’il y avait énormément de monde et nous avons préféré passer notre chemin.

Saragosse - Catedral San SalvadorSaragosse - Catedral San Salvador

 

Se balader le long de l’Ebre

Non, Saragosse n’a pas la mer mais elle a un fleuve qui n’est autre que l’Ebre, le deuxième plus grand fleuve d’Espagne après le Tage. Après avoir passé le mythique Puente de Piedra (le Pont de Pierre), vous arriverez de l’autre côté de la rive qui vous permet d’avoir une superbe vue sur la Basilique du Pilier. Malheureusement pour nous, le ciel était un peu capricieux ce jour-là mais le paysage en vaut la peine.

Saragosse - Basilica del Pilar

 

Visiter le Musée Goya, au cœur de l’histoire du célèbre peintre

Si vous vous êtes baladés dans le centre de Saragosse et plus précisément sur la Plaza del Pilar, la statue d’un célèbre peintre espagnol n’a pu vous échapper : Francisco de Goya. En effet, Goya est né à Fuendetodos, près de Saragosse, et quand on connaît son parcours et sa renommée, on comprend pourquoi les habitants du coin en sont si fiers.

Saragosse - Goya

De ce fait, visiter le Musée Goya était presque impératif pour moi et je vous le recommande si vous êtes amoureux d’art et d’histoire. Il peut sembler un peu petit, certes, mais suffisant pour découvrir son époque, les artistes qui ont eu une influence sur son oeuvre et ses différentes périodes. Je me revois encore dans la salle des gravures face aux Caprices que j’avais étudié à la fac et dont le livre trône toujours dans ma bibliothèque. C’est déjà quelque chose de les étudier car ces œuvres offrent de tristes images de la Guerre d’Indépendance en Espagne, mais ça l’est encore plus lorsqu’on les a en face de soi, avec pour seule lumière celle qui illumine le dessin.

 

Découvrir le Palacio de la Aljafería 

Gros coup de cœur pour cet endroit d’une beauté incommensurable. Lorsqu’on évoque la conquête musulmane en Espagne, on se réfère souvent à l’Andalousie avec des villes telles que Séville, Cordoue ou Grenade qui ont hérité d’un sublime patrimoine de style mudéjar. Or, il serait idiot de croire que l’Espagne musulmane que l’on surnommait “Al-Andalus” s’est arrêtée à l’Andalousie et des régions plus au nord comme l’Aragon ont également bon nombre de trésors en lien avec cette époque.

Saragosse - Palais de la Aljafería

Situé à 15-20 minutes à pied du centre historique, le Palais de la Aljafería est un monument unique et chargé d’histoire. Premièrement palais musulman, il fut par la suite convertit en palais chrétien et devint la résidence des Rois catholiques d’Espagne lorsque ceux-ci reconquirent Saragosse. Puis à une époque plus lointaine, le Palais fut utilisé à des fins moins “dorées” puisque les franquistes s’en servirent comme prison pendant et après la Guerre Civile. Malgré cela, le palais est parfaitement conservé et se balader en son sein est un véritable bond dans le temps.

Saragosse - Palais de la AljaferíaSaragosse - Palais de la Aljafería

Infos pratiques :

  • L’entrée est gratuite le dimanche contre 5 euros les autres jours. Cependant, vous avez tout intérêt à le visiter en semaine dans la mesure où il y a moins de visiteurs.
  • Attention, le Palais de la Aljafería est aussi le siège de las Cortes de Aragón, soit le Parlement aragonais. Il est possible que des sessions parlementaires soient prévues et que l’accès soit interdit au public. De ce fait, je vous conseille de bien vous renseigner auprès de l’Office de Tourisme sur les dates de ces sessions avant de planifier toute visite.

 

Errer dans l’enceinte de l’exposition internationale Zaragoza 2008

En 2008, Saragosse accueillait une exposition internationale sur le thème de l’eau et du développement durable. L’occasion de réunir une centaine de pays afin de discuter de la problématique de la durabilité de l’eau, problématique qui nous concernent tous encore aujourd’hui. Pour cela, la ville fit construire un ensemble de 25 hectares doté de structures à l’architecture moderne et innovante dont le fameux “Pabellón Puente”, ce pont aux courbes presque futuristes qui permet aux piétons de traverser l’Ebre pour rejoindre cette zone.

Saragosse - Pabellón Puente - Zaha Hadid

Le Pabellón Puente pensé par l’architecte libanaise Zaha Hadid.

Jaume Plensa - El alma del Ebro

Jaume Plensa - El alma del Ebro

À découvrir : l’oeuvre de Jaume Plensa, El Alma del Ebro.

D’entrée, l’idée d’une architecture moderne, innovante et audacieuse nous avait attiré. Un fabuleux terrain de jeu pour les amateurs de photographie que nous sommes. Mais une fois sur place, nous avons été un peu décontenancés par cette impression de “no man’s land” : nous avons dû croiser une dizaine de personnes, pas plus, au sein de ces 25 hectares qui sont aujourd’hui laissés à l’abandon. Certaines structures sont dégradées, d’autres comme l’immense Pabellón Puente ou la Torre del agua sont fermés au public pour des raisons de sécurité et se meurent. Je reconnais que sur le coup, ma frustration était immense. Et puis le temps d’observer cette architecture, de faire quelques photos, nous y avons finalement passé trois heures.

Si vous aimez l’architecture, la photographie, je vous recommande d’y faire un saut. Dans le cas contraire, vous pourriez être déçu même si j’ai entendu dire que la municipalité prévoit de réhabiliter prochainement cet espace qui reste toutefois prometteur.

Saragosse - Torre del Agua

 

Où dormir ?

Nous logions les 4 jours à Saragosse. Les deux premiers jours à l’Aparthotel Los Girasoles situé Avenida Cesar Augusto, dans le centre. Les dames de la réception furent d’une gentillesse exceptionnelle et m’ont même donné quelques conseils pour les visites. L’ensemble est d’une grande propreté, moderne et doté d’un buffet petit-déj’ de qualité, avec mention spéciale pour la terrasse qui offre une jolie vue sur la Basilique du Pilier.

En fin de séjour, nous avions logé dans un Airbnb, solution classique mais toujours sympa dans la mesure où elle permet de discuter avec l’habitant. Nous avions été accueillis par Ines et German qui se sont montrés d’une gentillesse incroyable en nous donnant les clés plus tôt que prévu pour que nous puissions poursuivre nos visites. Et tout ça pour un petit studio charmant, bien qu’un peu bruyant le soir (il y avait une boîte de nuit en bas mais il suffit d’avoir des boules quies et le problème est réglé).

 

Et on mange où ?

Impossible de séjourner à Saragosse sans passer par El Tubo, le quartier le plus festif de Saragosse. C’est un vrai labyrinthe, un dédale de petites ruelles où les espagnols aiment se retrouver pour boire un verre ou manger.

Saragosse - El Tubo

Si vous souhaitez déguster quelques tapas dans ce quartier, on vous recommande particulièrement :

  • El Méli del Tubo, pour manger des tapas plus raffinées, dans un décor soigné, moderne et vraiment super sympa.
  • La Bula del Tubo, qui fait les meilleures croquetas que j’ai goûté jusqu’à présent et la gérante est super cool.

Pour les déjeuners sur le pouce, il peut être sympa d’aller manger aux Cien Montaditos, la chaîne “fast-food” espagnole (attention quand je dis fast-food, on est très loin d’un Mac Do) qui propose une grande variété de petits sandwichs pour un petit budget. Ou d’opter pour le sandwich tortilla / jambon serrano, avec un petit soupçon d’huile d’olive, c’est tellement bon !

Pour le goûter, je ne peux que vous suggérer d’aller à la Churrería La Fama pour goûter les traditionnels churros à tremper dans une tasse de chocolat légèrement épais. L’endroit est très prisé et je vous recommande donc d’y aller à l’ouverture si vous souhaitez avoir une place assise.

Saragosse - La Fama - TapasSaragosse - Bocadillo con tortilla y jamón serrano

Enfin, si vous souhaitez céder (une fois de plus) à la gourmandise, passez par la Confitería Fantoba, l’une des plus anciennes pâtisseries de Saragosse et dont le cadre très ancien est absolument charmant. C’est ici que vous pourrez acheter un turrón authentique (qui n’est fait qu’au moment des fêtes de fin d’année selon la vendeuse) ou une de leurs spécialités, le “guirlache” préparé à base d’amandes et de caramel.

 

Pour poursuivre…

Vous vous doutez bien que malgré nos 3 jours à arpenter la ville, nous n’avons pas tout vu de Saragosse. Chaque année, en septembre, a lieu le Festival Asalto créé en 2004 afin de promouvoir l’art urbain. Ce qui a considérablement développé le street-art à Saragosse dans les quartiers les plus défavorisés et nous n’avons malheureusement pas pu profiter du parcours fait pour l’occasion. Je vous recommande cependant le bel article de Cash Pistache à ce sujet, à découvrir juste ici.

Cet article te plaît ? Alors n'hésites pas à le partager :