De retour dans l’Aisne pour un week-end, on s’est dit que ce serait sympa de retrouver la famille autrement qu’autour d’une table et qu’une rando nature à quelques kilomètres de là nous ferait à tous le plus grand bien. Belle-maman était partante, les deux petites sœurs un peu moins… Mais c’était sans compter sur notre force de persuasion qui a fini par mettre tout le monde d’accord !

C’est un parcours que j’ai choisi au préalable sur Randonner.fr, un site entièrement dédié à la randonnée dans l’Aisne et assurément plein de bonnes idées pour découvrir le département avec vos petites jambes. Ici, il s’agit d’une boucle de 11 kilomètres au départ de Bouconville-Vauclair (à 30 minutes de Laon), sur le Chemin des Dames. C’est sans aucun doute une balade à faire en famille, avec des ados pour leur enseigner l’histoire de ces terres meurtries à jamais.

SOMMAIRE

  1. Ce qu’il faut savoir avant de partir
  2. Départ : profiter du cadre de l’Abbaye de Vauclair
  3. Le belvédère du Plateau de Californie et le vieux Craonne
  4. Pour poursuivre : visiter la Caverne du Dragon

 

Ce qu’il faut savoir avant de partir

  • Départ / arrivée : Bouconville-Vauclair, sur le parking de l’abbaye.
  • Distance : 11 km
  • Dénivelé : + 191 m
  • Durée : 3 heures

Voir en plein écran  |  Voir la fiche détaillée

On randonne au cœur de la Forêt Domaniale de Vauclair, c’est donc un parcours très boisé et certains chemins sont parfois surprenants avec de très hautes herbes ou des arbres au sol. Toutefois, j’ai trouvé que cela n’altère en rien la balade et lui donne un certain charme.

Forêt Domaniale de Vauclair

Côté équipement, il suffit de bonnes baskets confortables pour être à l’aise puisqu’il s’agit d’un léger dénivelé, c’est relativement plat du début à la fin. Cependant, je ne recommande pas de chaussures trop “aérées”, certaines zones peuvent être très humides et boueuses, notamment au niveau de l’Étang de la Bonne Fontaine (j’ai placé un repère sur la carte ci-dessus).

Comme après toute randonnée forestière, on vérifie qu’aucune tique ne nous a choisi comme repas et ce, même après la douche. Je vous recommande d’être très vigilants même si vous estimez ne pas avoir de “peau à tiques”. Pour l’exemple, j’avais été piquée par une tique minuscule au niveau des doigts et je l’avais confondu avec un grain de beauté. Comme quoi, c’est assez vicieux…

Attention, on ne sort pas des sentiers déjà tracés et pour cause, des millions de munitions et d’obus perdurent enfouis dans le sol. On en remonte encore aujourd’hui et ce n’est pas près de finir…

 

Départ : profiter du cadre de l’Abbaye de Vauclair

La randonnée commence sur le parking de l’Abbaye de Vauclair et je ne vous recommande que trop de vous y arrêter pour la beauté du lieu.

Abbaye de VauclairAbbaye de Vauclair

Située à deux pas de la Voie Verte de l’Ailette, au cœur de la Forêt Domaniale de Vauclair, c’est à l’origine une abbaye cistercienne fondée en 1134 par Bernard de Clairvaux, un moine bourguignon. Toutefois ce qui semblait être un long fleuve tranquille va entrer dans la tourmente. De la Guerre de Cent Ans à la Première Guerre mondiale, ces événements vont fortement l’exposer à l’abandon et à la destruction. Elle finit par tomber totalement dans l’oubli dans les années 1960 avant d’être rénovée à l’initiative du Père Courtois qui, pendant près de vingt ans, aura à cœur de la faire revivre avec l’aide d’un groupe d’architectes.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour l’endroit dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à présent alors que je suis axonaise d’origine. À découvrir impérativement selon moi, avec son jardin de plantes médicinales qui ravira les passionnés.

Abbaye de Vauclair

 

Le belvédère du Plateau de Californie et le vieux Craonne

À savoir que l’Aisne fut le département français le plus dévasté par la Première Guerre mondiale et il fut longtemps oublié par la France suite à la coûteuse défaite de la Bataille du Chemin des Dames. Raison pour laquelle le tourisme de mémoire est relativement jeune et ne serait pratiqué que depuis une dizaine d’années selon notre guide.

Chemin des Dames

Si vous voyez ce liseré bleu sur la route, alors vous êtes bien sur le Chemin des Dames !

Chemin des Dames

C’est également à cet échec qu’est associé le Plateau de Californie, situé juste au-dessus de l’ancien village de Craonne qui fut totalement détruit en 1917 lors d’une offensive française pour récupérer le bourg tombé aux mains des allemands. Du Vieux Craonne, il ne reste que les vestiges d’une église et il ne put être réhabilité puisque la zone fut classée rouge et inconstructible. Cela fait tout drôle à la lecture des panneaux d’information qui font la chronologie et détaillent parfaitement les événements. Encore plus lorsqu’on le voit de nos propres yeux…

Le nouveau village fut construit plus tard, en 1922, grâce à de multiples dons français et étrangers. On l’aperçoit depuis la Tour Observatoire du Plateau de Californie, inaugurée en 2013 et d’une hauteur de 20 mètres. C’est sans surprise qu’elle offre un panorama à couper le souffle sur la vallée et ses alentours.

Tour observatoire du Chemin des Dames

En contrebas de la Tour Observatoire, juste avant le Vieux Craonne, deux Jardins de la Paix sont visibles:

  • Cultiver la mémoire, jardin allemand reconnaissable à ces 3 cercles en métal. Ceux-ci délimitent la zone réservée à la plantation de bulbes par les promeneurs, une belle manière de mettre le visiteur à contribution dans ce travail de mémoire.
  • 592, jardin italien en hommage aux soldats italiens qui ont combattu sur le Chemin des Dames.
Craonne - Chemin des Dames

À droite : le nouveau village de Craonne, visible depuis la Tour Observatoire. / À gauche : 592, le Jardin de la Paix en hommage aux soldats italiens.

 

Pour poursuivre : visiter la Caverne du Dragon

De retour à l’Abbaye de Vauclair, libre à vous de repartir ou de poursuivre votre immersion au cœur de l’histoire avec une visite de la Caverne du Dragon (aussi appelé Centre d’Accueil du Visiteur), à Oulches-la-Vallée-Foulon.

Caverne du Dragon - AisneCaverne du Dragon - Aisne

Pour l’avoir visité à deux reprises, cette ancienne carrière de pierre très disputée pendant la Première Guerre mondiale est un incontournable du tourisme de mémoire sur le Chemin des Dames. Elle constituait à la fois un abri et un endroit stratégique pour ses occupants, même si elle n’offrait pas des conditions de vie et d’hygiène digne de ce nom à 14 mètres sous terre et seulement 12 degrés pour température ambiante. Avec beaucoup d’humidité et peu d’évacuation des odeurs, l’organisation sous terre était toutefois remarquable bien que précaire avec dortoirs, toilettes, infirmerie et même cimetière. On peine à imaginer cela de nos jours et le respect pour ces soldats est immense.

Je ne vous en dis pas plus sur les événements qui ont rythmé la vie de la caverne, ni pourquoi on l’appelle ainsi car je ne ferai que gâcher votre visite. Mais la scénographie est belle et les guides y mettent beaucoup de cœur à l’ouvrage pour vous immerger dans le passé. C’est une expérience à vivre.

Caverne du Dragon - Intérieur

 

Du 17 au 23 août, ressourcez-vous au cœur du patrimoine axonais pendant la Semaine Z’Aisne

Dernière suggestion si vous venez prochainement en terre axonaise à la découverte du Chemin des Dames : J’aime l’Aisne organise du 17 au 23 août la Semaine Z’Aisne avec diverses visites et activités bien-être pour se ressourcer et découvrir le département. Yoga, sophrologie, marche nordique, gym douce, balade à vélo… De quoi prendre du bon temps au cœur de sites emblématiques de l’Aisne.

Voici ce que j’ai retenu en lien avec la thématique de l’article :

Marche Nordique - Semaine Z'Aisne

J’ai eu la chance de tester un mix des deux activités grâce à J’aime l’Aisne (que je remercie). La marche nordique peut se révéler déroutante lorsqu’on n’a pas l’habitude de randonner avec des bâtons, mais j’ai apprécié l’attention et la bienveillance du coach sportif qui accompagne ces sorties et ne manque pas de bons conseils. C’était une première pour moi et une belle initiation. Pas besoin d’être un grand athlète, chacun va à son rythme en découvrant l’histoire et le patrimoine des alentours. Le tout dans la joie et la bonne humeur, c’était vraiment chouette !

Quant à la sophrologie, c’était également une grande première pour moi et bien que j’étais dubitative au premier abord, j’en suis sortie plutôt apaisée. En raison du contexte sanitaire, chacun apporte son tapis. On s’installe au cœur de la Constellation de la Douleur, à deux pas du Centre d’Accueil du Visiteur d’Oulches-la-Vallée-Foulon, et on écoute la douce voix de la sophrologue pour un pur moment de détente… avant de s’immerger 14 mètres sous terre, à la découverte de la Caverne du Dragon.

Bien d’autres activités sont au programme et pour cela je vous invite à cliquer ici pour en savoir plus.

Cet article a été réalisé en collaboration avec J’aime l’Aisne suite à une invitation de leur part. Cela n’influe en rien sur l’avis exprimé, je reste libre de ma ligne éditoriale.

Cet article te plaît ? Alors n'hésites pas à le partager :