Mon équipement photo et vidéo

Vous êtes nombreux à me demander via la page Facebook ou Instagram quel est mon matos photo/vidéo et je vous en remercie car c’est plutôt flatteur !

À savoir que je suis blogueuse voyage et que je recherche avant tout un matériel pratique, peu encombrant mais performant. Je ne dis pas que ce j’utilise est le top du top, mais cela me convient pour l’utilisation que j’en fais et peut-être cela pourra vous aider si vous êtes en train de vous équiper ou que vous souhaitez vous équiper davantage.

Faispastamijauree.fr - équipement photo vidéo

SOMMAIRE :

  1. Mon appareil photo et ses objectifs
  2. Mes accessoires utiles en photo / vidéo
  3. Ce que j’utilise dans les situations “extrêmes”
  4. Les logiciels et applications pour la post-production

 

Mon appareil photo et ses objectifs

Mon boîtier :

Pour la photo comme la vidéo, j’utilise un Canon M50, un hybride APS-C. Contrairement à un reflex, il présente l’avantage d’être compact et léger (le top pour les voyageurs), avec une bonne prise en main. Malgré sa petite taille et le fait que ce ne soit pas un plein format, il offre une belle qualité d’image et un rendu des couleurs fidèle à la réalité. Je suis fan de son écran tactile qui me permet de faire la mise au point très facilement dans certaines situations (notamment lorsque je filme) et le fait qu’il soit orientable à 180° en fait une excellente caméra pour les vlogs ou pour se photographier soi-même si vous partez seul(e) en voyage par exemple. La seule chose que je lui reprocherais est qu’il n’est pas tropicalisé, mais cela a peu d’importance tant qu’il ne fait pas de sorties très humides.

Canon EOS M50

 

Les objectifs que j’utilise :

En ce qui concerne les objectifs, j’utilise uniquement ceux de la gamme EF-M qui sont principalement destinés au M50. Ce sont des objectifs très compacts et légers, mais très robustes malgré tout. L’un d’eux a eu un petit accident de trottoir lors d’une escapade à Maubeuge, rien à déplorer, il fonctionne toujours aussi bien (et je fais très attention à lui maintenant).

Le 15-45mm f/3.5-6.3 est l’objectif vendu en kit avec le M50 mais je continue de l’utiliser car n’ayant pas de grand angle, il m’est bien pratique lorsque je recherche un angle plus large en ville ou pour des paysages. Il permet aussi de bénéficier d’un zoom léger mais pas non plus extraordinaire. Pour photographier des sujets éloignés, je lui préfère le 55-200mm f/4.5-6.3 que j’aime beaucoup pour faire des plans rapprochés sur des détails en pleine nature par exemple.

En basse lumière, pour filmer et flirter avec l’astrophoto, j’utilise le 22mm f/2. C’est l’objectif le plus lumineux et le plus compact que j’ai pu acquérir jusqu’à présent et il présente l’avantage d’avoir un très bon piqué et un bokeh sympa.

À l’avenir, je songe à acquérir le 12mm f/2 de Samyang pour avoir un vrai grand angle et en profiter davantage pour les paysages et l’astrophoto.

 

Mes accessoires utiles en photo / vidéo

Un accessoire bien utile, ne serait-ce que pour les poses longues : le trépied. J’ai premièrement opté pour le Star 62 de Hama, relativement grand et léger mais finalement assez encombrant. Pour voyager, j’ai trouvé un bien meilleur compagnon : le Manfrotto Pixi Evo qui n’est pas plus grand que ma main et se glisse facilement dans le sac à dos.

Manfrotto Pixi Evo

À gauche, le trépied Manfrotto Pixi Evo qui n’est pas plus grand que ma petite main.

En parlant de sac à dos, j’ai galéré à trouver THE sac à dos pour prendre l’avion. Il est hors de question pour moi de laisser tout mon matériel en soute et dans tous les cas ce n’est pas recommandé. Il me fallait donc un sac assez compact, qui puisse transporter tout mon matos en cabine, tout en restant pratique avec de nombreux rangements et surtout imperméable (parce que la météo peut faire des siennes, même dans un paysage de rêve par 30 degrés). J’ai fini par trouver le graal chez Lowepro avec le modèle Truckee BP 150 LX.

Lowepro Truckee BP 150Lowepro Truckee BP 150

Son design est plutôt cool et passe-partout. À l’intérieur, le juste nécessaire : une poche bien rembourrée à l’avant pour caler un boîtier + 2/3 objectifs et une poche plus large où je mets souvent portefeuille, chargeurs et même le gimbal qui sert à stabiliser mes vidéos, le G6 plus de Feiyu (un gimbal plutôt compact et léger, ne comptez pas mettre un Zhiyun Crane qui est bien plus gros et lourd).

Feiyu G6 plus

 

Ce que j’utilise dans les situations “extrêmes”

Dans des situations plus sportives ou qui nécessitent de mettre les pieds dans l’eau, je préfère ne pas tenter le diable avec mon hybride et utiliser une action cam : la Trawo de Apeman. Elle ne vaut pas une GoPro en terme de qualité mais il faut prendre en compte que ce n’est pas le même prix non plus. Pour des photos/vidéos lors d’une balade à vélo ou en kayak, elle fait bien le job.

J’ai également pris un kit d’outils pour action cam qui me permet de la fixer sur la poitrine ou en frontal pour l’avoir toujours à portée de main, quelle que soit la situation.

Si vous souhaitez voir ce qu’elle a dans le ventre, je l’avais testé dans cet article, lors d’une escapade à la base nautique de Saint-Laurent-Blangy.

 

Les logiciels et applications pour la post-production

Pour la retouche photo : 

J’utilise principalement la suite Adobe avec Lightroom Classic, Lightroom CC (version allégée de Lightroom Classic) et Photoshop. Ce sont des logiciels payants auxquels vous pouvez avoir accès à partir de 11.99 euros / mois avec une formule dédiée à la photographie et 20 Go de stockage. Dans le cadre de ma reconversion dans le webdesign et la communication digitale, Adobe offre des outils indispensables et ultra-qualitatifs, régulièrement mis à jour. Tout cela combiné à une tablette graphique (j’utilise une Huion Inspiroy Ink h320m) pour plus de précision, c’est un vrai bonheur.

Si vous utilisez Lightroom CC, sachez qu’il existe l’application mobile sur Android et iOS. Bien pratique puisque cela synchronise photos et retouches sur votre ordinateur comme sur votre smartphone. Comme le rendu n’est pas toujours le même d’un écran à un autre, j’aime utiliser cette option pour ajuster les retouches.

Il est possible que vous n’ayez pas envie de payer chaque mois pour utiliser un logiciel de développement photo et je le comprends parfaitement. Dans ce cas, je vous conseille Affinity Photo et Affinity Designer qui équivalent respectivement Lightroom et Photoshop. Leurs interfaces ressemblent grandement aux produits Adobe et proposent dans l’ensemble les mêmes fonctions. La licence coûte 55 euros pour un logiciel, mais vous payez une fois et c’est à vie.

 

Pour le montage vidéo :

Pour ce qui est de la vidéo, j’ai débuté avec Wondershare Filmora qui offre de bonnes options si vous ne vous y connaissez pas trop ou que vous ne souhaitez pas vous prendre la tête. La licence coûte 60 euros pour une utilisation à durée illimitée, ce qui plutôt un bon deal pour tout ce que le logiciel offre en terme de titres, transitions, effets…

À un niveau plus professionnel, misez davantage sur Adobe Premiere Pro (sur lequel je suis en train de me former et ce n’est pas de la tarte) ou éventuellement sur Da Vinci Resolve qui est également un très bon choix dans ce domaine. Vous vous doutez que l’inconvénient du petit d’Adobe, c’est que l’abonnement est cher (23.99 euros / mois), alors que la seconde option est gratuite (bien qu’un peu bridée) si vous ne choisissez pas la version studio.

Fermer